Son histoire de 1977 à nos jour

Adresse

Tout a commencé en 1977. Enfin, pratiquement en 1978, date de la parution de ses statuts au Moniteur. Les 3 fédérations belges (oui, oui, il y a eu 3 fédérations naturistes en Belgique ! Mais c'est une autre histoire, venaient de fusionner un an plus tôt. Et la question s'est posée : "Comment faire reconnaître officiellement le mouvement naturiste en Belgique ?" Il n'y avait que 2 possibilités : le tourisme et le sport. La Belgique commençait à se fédéraliser et ces deux domaines étaient déjà des compétences des régions ou des communautés. Ce fut le domaine sportif qui fut choisi. Mais la Fédération "belge" ne pouvait pas se faire reconnaître comme telle par les communautés tant francophone que flamande. On créa donc deux asbl distinctes sur le papier : la "Ligue Francophone de Naturisme" (LFN) et la "Vlaamse Naturisten Liga" (VNL). Elles n'étaient distinctes que sur le papier car les deux Présidents étaient aussi les vice-présidents de la Fédération : Freddy Weytens pour le côté francophone et Martin De Pauw pour le côté flamand. Le trésorier, Georges Colin, était commun. Dès 1980, la reconnaissance des deux Ligues fut assez facilement acquise par l'ADEPS (côté francophone) et son homologue, le BLOSO (côté flamand). Les subsides aussi. Mais (car il y avait un "mais" !) cette reconnaissance était soumise à la production, chaque année, d'un certain nombre de certificats médicaux. Ben oui, pour faire du sport, n'est-ce pas ! Il en fallait 250 minimum. En 1988, le BLOSO exigea 500 certificats médicaux (au lieu de 250). Ne pouvant plus les obtenir, la VNL ne fut plus reconnue et... ne reçut plus de subsides. Elle se saborda. Pas de changements côté francophone. Pour justifier de ses subsides, la LFN a pris une assurance accidents et organise chaque année des rencontres sportives : natation, ping-pong, badminton, pétanque et même volley-ball et ski de fonds. Ces deux dernières disciplines ont été supprimées : la première faute de participants, la deuxième faute... de neige (imprévisible à une date qui est à décider à l'avance !). Une nouvelle sera créée en 2004 : une promenade-découverte. En 2001, pour des raisons d'ordre politique qu'il serait long et malaisé d'expliquer ici et malgré les efforts de son Conseil d'Administration, la LFN perdit sa reconnaissance de l'ADEPS. Mais l'Assemblée Générale estima qu'il fallait continuer quand même, avec moins de ressources certes, mais continuer. Chaque année, depuis 2004, la Ligue organise non seulement des rencontres sportives (à un niveau très amateur !) mais aussi culturelles comme la visite du château de Trazegnies, de celui de Reinharsten (Malmedy) et de la Citadelle de Namur et sa vieille ville, une visite une mine de charbon à Blégny-Trembleur ainsi qu'un musée et une promenade en petit train. En 2008, la Ligue a fêté son 30e anniversaire ! Une journée "Train à vapeur" a été organisée pour fêter cet évènement. C'était le 1er juin.
On peut le dire maintenant, la Ligue est sortie de son adolescence, elle est en plein âge adulte et l'esprit qui y règne y est très convivial et fraternel !


Luc.