Foire aux questions

Question Notre réponse
* Quand je suis dans un camping ou un site naturiste, dois-je obligatoirement me déshabiller ? Vous êtes là pour ça, non ? Cependant, s'il s'agit de votre première visite, on ne vous y obligera pas. Mais il faudra bien vous y résoudre les fois suivantes ! Bien entendu, le naturisme reconnaît l'utilité du vêtement quand il s'agit de se protéger contre le froid, les brûlures du soleil ou les risques de traumatisme corporel lié à une activité sportive, par exemple.
* Dans les associations naturistes, accepte-t-on les célibataires, les divorcés, les veufs ? Cela dépend des associations. Certaines les refusent catégoriquement, d'autres les acceptent avec réticence, d'autres encore les acceptent sans problèmes ! Renseignez-vous !
* Je suis un homme "normal". Est-ce que je ne risque pas d'avoir des réactions physiologiques intimes ? Franchement, non. Dites-vous bien que, dans ce domaine, tout "se passe dans la tête". Si vous entrez avec un regard sain, il n'y aura pas de problème. Si toutefois cela devait vous arriver, il vous suffit de vous couvrir avec un essuie, par exemple.
* Je suis une femme. Que dois-je faire lorsque je suis réglée ? Eh bien, comme d'habitude : serviette, tampon et, si vous le souhaitez, un slip. Ou encore, un paréo !
* N'est-ce pas manquer d'hygiène que de s'asseoir nu sur un banc ou une chaise ? Si. C'est pourquoi, dans ce cas, nous mettons une petite serviette en dessous. Nous appelons cela un "pose-fesse" !
* Que dois-je faire si je rencontre mon chef de bureau ou mon voisin dans un camping naturiste ? Vous allez lui dire bonjour ! S'il est là, c'est qu'il est naturiste aussi, non ?
* Quelle différence y a-t-il entre un nudiste et un naturiste ? Eh bien, disons que le naturiste, en plus de se mettre nu comme le nudiste, respectera la nature, son environnement, les autres et lui-même. Disons que "Naturisme=Nudisme+TVA" !  ;-)
* Combien coûte une affiliation à club ? Cela varie de 30 à 35 € pour toute la famille (enfants jusque 15 ans inclus). Les enfants de 16 à 21 ans payent généralement moins cher.
* Comment cela se passe-t-il la première fois ? Rien de tel qu'un exemple ! Lisez le récit d'une première expérience !
* Pourquoi payer pour pratiquer le naturisme ? Bien sûr, on peut pratiquer le naturisme tout seul, sur une plage sauvage, sans adhérer à une association. Mais l'adhésion à un club entraîne des avantages à quatre niveaux:
  • * au niveau personnel, la licence facilite  la participation à toutes  les activités organisées par les autres associations naturistes du monde  entier, ce qui permet donc une pratique plus confortable du naturisme, sans crainte d'enfreindre la loi. 
  • * au niveau associatif, cela permet de rencontrer, de se regrouper avec des personnes partageant des idées communes, avec lesquelles il est a priori plus facile de communiquer, de discuter, d'organiser des sorties en commun, voire de partir en vacances.
  • * au niveau régional (Wallonie-Bruxelles),  via notre Ligue,  participer à des rencontres sportives (badminton, ping-pong, pétanque, natation,...), mais aussi culturelles. De plus, une assurance sportive est automatiquement liée à la licence.
  • * au niveau fédéral, cela permet à la Fédération Belge de Naturisme de faire avancer les valeurs du naturisme auprès des pouvoirs publics, des communes, afin de faciliter la création d'un centre de vacances ou d'une association, l'autorisation du naturisme sur une plage...

Action n°4

Le texte que vous allez lire ci-dessous a été établi en 1981 par un couple d'avocats bruxellois (aujourd'hui décédés). Nous pensons qu'il est toujours d'actualité !

On parle de plus en plus de naturisme. Vous en avez entendu parler, et vous avez souri ...

Nous le considérons comme une saine pratique, et comme une chose sérieuse.

Vous vous posez des questions et c'est bien normal. De quel milieu s'agit-il ? Des familles, des couples ? Se mettre nu collectivement, est-ce immoral ? Est-ce clandestin, est-ce toléré ? Pratique-t-on le naturisme en Belgique ? Ou s'agit-il d'une mode de vacances destinée à des jeunes... contestataires ? Ose-t-on commencer à 50 ans ? Qu'en disent les enfants ? Quelle est l'origine de ce mouvement international naturiste ? Pourquoi les camps, où l'on trouve des masses de familles et d'enfants, sont-ils clôturés et fermés aux regards ? Que s'y passe-t-il ? Nous étions curieux, hésitants. A l'âge de 45 ans, avec 2 enfants de 17 et 19 ans, nous avons fait l'expérience en 1968, non sans crainte.

Nous avions réfléchi: est-il logique de placer un obstacle entre le soleil et sa peau ? Ne prend-on pas son bain nu ? Nous avons remarqué que la gymnité collective ne posait aucun problème. Pour personne. Depuis lors, nous pratiquons le naturisme en Belgique toute l'année.

Merci de lire ces quelques pages. En toute amitié.

Nous avons procédé par étapes, et sous forme de "Questions" et "Réponses". Nous ne prétendons pas répondre à toutes les objections. Chacun trouve dans le naturisme ce qu'il veut y trouver.

1. L'argument esthétique

« La majorité des êtres humains est composée de gens très imparfaits, physiquement. Alors, pourquoi se montrer ? » Première constatation lorsqu'on vit en milieu naturiste : ces gens ne se montrent pas, ne s'exhibent pas. Il est impossible de ne pas voir, et tout un chacun voit la beauté masculine ou féminine lorsqu'elle se présente. Ce regard est pur, plus rien n'est caché ! Dans toute chose vivante, il y a un essor et un déclin. Ignorer la laideur, ou du moins l'absence de beauté ou de perfection serait regarder la vie à travers un prisme déformant et ne voir que des images tronquées. Les choses et les êtres sont comme ils sont, nous les acceptons comme tels.

« Alors, pas de jolies filles ? Comme on les voit dans les revues "nudistes ? " »

Eh bien, disons d'abord que les revues naturistes ne sont pas à confondre avec des masses de revues qui prennent l'étiquette mais n'ont pas la caution du mouvement international. Ensuite, nous voyons comme tout le monde, une jolie fille ou un bel homme. Pourquoi pas ? Mais nous connaissons aussi des couples de 80 ans, pratiquant le naturisme avec leurs enfants et petits enfants. Combien de femmes enceintes, d'autres portant des traces d'opération césarienne, d'handicapés! La Vénus bronzée ne se retourne pas sur l'impotent claudiquant, sur les nouveaux arrivants tout blancs, et elle donnera un coup de main pour sortir l'handicapé de sa chaise roulante et l'aider à passer dans la piscine. Dans ce milieu, on trouve en effet un respect profond d'autrui qui implique le respect de toutes les formes naturelles. Les vrais naturistes admirent ceux et celles qui atteints de graves imperfections, se baignent dans la nature, bénéficient du soleil, du vent, de l'eau à 100 % .C' est magnifiquement un fait accepté par tous. Les arbres présentent de nombreuses variétés, depuis les saules têtards jusqu'aux peupliers du Canada. Ainsi en va-t-il des humains, gros ou maigres, jeunes ou vieux. Saint Augustin savait fort bien que la « femme parée de ses affûtiaux » intéresse l'homme, naturiste ou non. Les vêtements sont des parures créées, étudiées, transformées et vendues, et c'est pourquoi la pratique du naturisme pour la femme surtout, représente un grand effort de simplicité.

« Mais alors, si l'esthétique n'est qu'une valeur relative, que cherchent les naturistes ? »

En vacances, ils cherchent le repos, la tranquillité, l'évasion, la santé, la joie des rencontres s'ils les souhaitent). En général, les centres naturistes sont paisibles, propres et bien tenus. Lorsque nous avons fait le premier pas, timidement tout de même, nous nous sommes sentis à l'aise après une vingtaine de minutes. Nous avions constaté que personne ne nous a regardés avec curiosité, qu'au contraire chacun vaquait à ses occupations en parfaite 1iberté et en totale aisance. Nos grands enfants, adolescents tous les deux, se sont jetés nus au milieu des jeunes, sur le sable, dans la mer, sans la moindre gêne, sans le moindre complexe et ont plus tard adopté le naturisme avec enthousiasme dans leur propre famille.

2. L'argument moral ou la pudeur mal comprise.

« Jamais, je ne vous suivrai! La pudeur est un sentiment inné, et vous êtes impudiques ! »

On peut être très impudique eh étant habillé, et très pudique en étant nu ! La vue des corps nus n'engendre ni trouble, ni désir, tant il est vrai que le sexe est aussi dans le cerveau. Les humoristes ajouteront : "par bonheur, il est aussi ailleurs" et nous ne sommes pas dénués d'humour... La nudité en soi, est-elle une honte, une débauche, un péché ? Lorsque, sous des éclairages variés, une femme se déshabille, lorsqu'elle est surprise à la faveur d'un contre-jour, nous nous trouvons en présence d'une situation érotique. Le cinéma moderne nous livre moult scènes de ce genre: nudité partielle, attitudes, gestes, ambiance, tout est imaginé commercialement autour du thème cent fois rabattu de la "femme-objet". Il n'est évidemment pas question de cela dans le mouvement naturiste. Certes, il faut se libérer de tout un conditionnement de pensée qui, pour certains, est une chape de plomb que l'on appelle un complexe. Cette crainte irraisonnée, exagérée, de la nudité, étudions-la par certaines observations.

  • On nous avait dit que certains naturistes se promenaient avec la partie supérieure d'un vêtement, par exemple le blouson d'un survêtement. Cela pouvait paraître bizarre, choquant... Point du tout. On ressent le froid sur telle partie du corps ? On la protège, c'est tout. Et l'on enfile son short si la température devient inclémente. Autrement dit : on ne tombe pas d'un excès dans l'autre. 

  • Une dame catholique avait sollicité l'avis d'un conseiller religieux sur cette pratique du naturisme. Il lui répondit très judicieusement par St-Luc (chap. Il -34-35) "L'oeil est la lampe de ton corps. Si ton oeil est sain, tout ton corps sera dans la lumière. S'il est mauvais, ton corps sera dans les ténèbres. Prends donc garde que la lumière qui est en toi ne soit pas ténèbres.". Transposons pour un conseiller laïc. Il aurait dit: « Vous cherchez des excitations cérébrales ou sexuelles ? N'allez pas de ce côté, vous serez déçu. »

Et surtout, que l'on cesse de parler de parties honteuses! Chez l'homme, des glandes, chez la femme, un pli de la peau. Chez les deux, des poils, bien sûr, qui atténuent les frottements et qui servent à l'évacuation de la sueur, comme toutes les pilosités. C'est absolument tout... à condition d'y réfléchir un instant.

« Mais le naturisme a tout de même une prise de position sur le plan sexuel ? Et sur d'autres plans, comme l'écologie ? »

Bien sûr, puisqu'il n'ignore plus le sexe. Il cesse d'en faire un fétiche, de le considérer comme un objet de péché, ou comme un tabou sans verser dans l'idée moderniste d'une marchandise à vendre. Les naturistes furent sans doute les premiers écologistes. L'homme et la femme nus dans la nature, quoi de plus idéalisant ? Depuis 100 ans, les groupes naturistes combattent tous les fléaux sociaux: la guerre, le tabac, l'alcoolisme, les pollutions de toute nature, la drogue, et ne se sont pas limités au seul aspect de l'ensoleillement total. Par exemple la Fédération française de naturisme est une société membre de la société scientifique internationale d'hygiène alimentaire, membre du Comité français pour la protection de la nature, membre du Comité national français de la Défense contre l'alcoolisme, etc... Est-ce à dire que l'on ne rencontre que d'ascétiques végétariens ? Non ! On en trouve, comme on y voit de grands fumeurs! La seule différence est que tout concourre à une recherche de simplicité et de vérité. Ce n'est même pas un paradoxe : le milieu naturiste est honnête et sain, très loin de l'ambiance grivoise que l'on pourrait imaginer. C'est un endroit où la femme n'est pas agressée: pas de clin d'oeil égrillard, pas de parole déplacée, pas de sifflotement. La paix, quoi... et c'est appréciable.

« Ma femme est mienne, etje ne veux pas que d'autres fa voient avec ses imperfections, ou la convoitent en sa nudité »

Le mâle du couple animal met l'accent sur la possession mutuelle, c'est un phénomène connu. Pourtant, depuis l'origine de la vie sociale, la cellule familiale connaît la pérennité, et le respect de soi-même impose qu'on ne galvaude pas l'amour. Nous avons rencontré des couples naturistes qui sont devenus amis, sans que l'attirance physique s'en soit mêlée. C'était bien plus une affinité sympathique, une manière de penser ou de vivre qui nous a rapprochés sans fausse honte, mais avec pudeur. La nudité réservée à la seule intimité du couple s'expliquait peut-être aux temps où, même dans la société laïque, la morale se fondait sur le péché et sur la transgression d'un commandement ou d'une règle. Cette culpabilisation, ce sentiment abusif et erroné de commettre une faute ne se perçoit pas du tout dans les rapports avec les amis que l'on peut se faire dans un centre naturiste, où les rapports humains et sociaux sont sans équivoque. Que d'aucuns imaginent, en privée, aller au delà (ou en de ça) d'un règlement de moralité en vigueur dans ces Centres, ne nous concerne pas.

« Mais ce naturisme proposé, s'il se dit moral, a tout de même un caractère anormal, presque antinaturel ? Vous seriez bien plus nombreux si c'était normal ? »

Les normes sont celles d'une société conditionnée dans tous ses réflexes. On juge le voisin à sa mise, à son auto, à l'éloignement de son lieu de vacances, mais non pas à son degré de culture, à sa sympathie humaine, ou à sa gentillesse: ce qui Giono appelait "les vraies richesses". L'argument du nombre est sans valeur aucune : ce n'est pas parce que les Soufis (tenants d'une éthique de pensée hindoue) ne sont qu'une poignée en Occident qu'ils ont tort. La pratique du naturisme nous semble naturelle, précisément parce que c'est le retour aux sources d'un corps complètement baigné d'eau ou de soleil : ce sont là des principes de vie. Deux anecdotes donneront ici un reflet de ce comportement :

  • Un campeur naturiste chevronné s'était rendu aux lavabos dans un camping ordinaire (textile comme nous disons). Tout le monde le considérait d'un oeil étonné et même réprobateur. Il jeta un coup d'oeil inquiet sur sa toilette: ouf, il avait bien sa culotte! Mais il se trouvait dans la partie des bâtiments réservée aux dames. L'accoutumance à la mixité des douches l'avait rendu insensible à cet .aspect des choses.

  • Conversant avec une amie hollandaise (peut-être de chiffons !) une femme marchait allègrement le long de la mer, à Montalivet, et franchit les limites naturistes sans s'en rendre compte. Jusqu'à l'arrivée d'un estivant habillé qui dégringola d'une dune pour aviser ces dames de leur distraction. Tant il est vrai qu'on est tellement bien dans sa peau. Nous ajoutons que la moralité d'un terrain naturiste ne peut être que totale. Imagine-t-on nymphes et satyres se poursuivant du matin au soir derrière des paillons ? Tous les observateurs s'y accordent : le tenue d'un centre naturiste, et d'une piscine urbaine naturiste, est supérieure à d'autres lieux similaires parce que les choses ne peuvent être qu'ainsi.

3. L'enfance et la jeunesse face au naturisme

« Soit encore pour les adultes, mais vous vous mettez nus devant des enfants »

En effet, les enfants sont admis, par principe, à toutes nos activités ! L'enfance est toute pureté et innocence. Un enfant de 5 ans qui avait franchi la limite d'un centre, avec ses parents, considérait cette masse de monde tout nu sur la plage. On lui demanda s'il n'y avait rien de spécial. Il répondit en regardant la mer: "Je vois un bateau". Pour les enfants élevés dans le naturisme, un minimum de problèmes à la puberté: quoi de plus naturel qu'un sexe ? On peut disserter à perte de vues sur l'éducation que l'on donne à ses enfants, à cet égard. Peu d'enfants ont vu leurs parents nus, et c'est probablement une erreur. Dans notre famille, nous n'avions jamais fait de mystère de salle de bains, ce qui a facilité sans doute le contact de nos jeunes avec le milieu naturiste. Après l'adolescence, vers 17/18 ans, arrive l'âge de la contestation, du refus d'une civilisation grégaire, des idées toutes faites. Les jeunes de cet âge vont aux bains, aux douches, jouent au volley-ball, au ping-pong ou au tennis sans une seule arrière-pensée dans les centres naturistes. Ces deux groupes comprennent donc très bien le problème: les enfants parce qu'ils sont purs, les grands adolescents parce qu'ils en ont discuté avec leurs parents, avec des amis, et qu'ils se sont forgés une idée. Où se situe la difficulté ? Au moment où la chrysalide devient papillon, entre 13 et 17 ans, comme dans n'importe quel groupe humain, n'importe quel mouvement de jeunesse. Éducateurs, médecins, parents savent combien cet âge est difficile. Dans un centre naturiste, les jeunes filles se rendent tout à coup compte de leur beauté, par exemple, et cela reste émouvant de les voir chercher à se mettre en valeur. Mais que c'est difficile quand on est nu ! Aussi voit-on parfois un certain maniérisme: "Je suis bien obligée de mettre un morceau de vêtement, sinon on ne me regarde pas..." disait une jouvencelle ! Sans l'imposer exagérément, les dirigeants de clubs essaient de promouvoir la nudité naturelle de tous et de toutes. Pas d'outrances vestimentaires, mais pas de puritanisme excessif non plus: le collier de coquillages, le parasol ou l'énorme chapeau de soleil sont admis sans réticence... et tout cela, selon la température, bien sûr. Où irait-on si la moindre fantaisie était bannie, si tout était réglementé, et si le nu était obligatoire par temps frais ?

« Mais la jeunesse actuelle évolue. Ce naturisme est un pas de plus vers une liberté totale des moeurs. l'amour libre... »

Point du tout, et c'est là une nouvelle confusion. La sexualité et l'érotisme sont des choses qui font partie de la vie et qui doivent se trouver à leur vraie place. L'érotisme se situe dans une certaine ambiance, à certains moments. Seuls les pudimanes s'en effaroucheront. Que peuvent faire les naturistes dans leur "vie privée" ? Ce qu'ils veulent! Une chose importe : la tenue correcte lorsqu'ils se trouvent sur un terrain. C'est peut être ici le moment de dire un mot de la théorie naturiste. Mouvement de santé et de plein air, issu de divers groupes et de divers pays, le naturisme mondial présente diverses facettes, mais une unité de conception. Les jeunes n'y ont pas suffisamment de leviers de commande sauf en Allemagne et aux Pays-Bas, et c'est regrettable. Les jeunes sont le ferment du progrès dans toute société. Le mouvement est peut-être trop ancien, dans ses structures, mais il n'est heureusement pas sclérosé puisqu'il progresse grâce à l'enthousiasme de ses promoteurs.

4. L' objection du « Milieu naturiste »

On nous avait harassés de quolibets, lors de notre premier départ vers un centre -naturiste. « Ce sont des voyeurs, des exhibitionnistes, des starlettes, des pédérastes, des hippies... » Ces malheureux avaient toutes les tares dénoncées par la "morale" traditionnelle! Nos interlocuteurs se fondaient sur des récits amplifiés, déformés, sur des reportages sensationnels, inédits et faux, sur des préjugés. Par exemple, l'île du Levant qui n'était pas un centre naturiste clos, mais où tous les touristes peuvent aborder en bateau pour s'y trouver en situation de "voyeurs" ! Nous renvoyons le gant ! Rien ne dit que les naturistes sont des prix de vertu. Qu'il y ait parmi eux des gens peu intéressants, quoi de plus évident ? Nous n'en doutions pas au moment de franchir les portes de ce centre de Montalivet s/Atlantique (250 Ha) où nous fîmes notre première expérience en 1968. Songe-t-on au pourcentage infime de gens malséants, malintentionnés, désagréables, lorsqu'on visite un musée, lorsqu'on utilise un tramway, lorsqu'on va à l'hôtel ? Chacun choisira ses amis selon ses affinités personnelles ! A propos de starlettes, soyons précis: nous avons rencontré deux mannequins de cabaret parisien, désireuses de bronzer totalement. Elles se comportaient, ma foi, comme les mères de famille paisibles qui forment la majorité des femmes de ce centre de Montalivet, c'est-à-dire sans ostentation. Elles savaient fort bien ce qu'une attitude provocatrice aurait eu d'étrange.

5. Le ghetto naturiste

« Vous vivez derrière des paillons, donc dans une atmosphère artificielle. Oblitérer le sexe pour le faire apparaître démystifié c'est une attitude dangereuse qui risque de faire apparaître des besoins nouveaux »

Cette objection nous a paru la plus valable. Depuis 100 ans, les naturistes se cachent. En 1980, de nombreux camps et plages naturistes n'ont plus de limites sous forme de clôtures très denses: on les annonce par des panneaux visibles et obligatoires. Réfléchissons un instant. Les naturistes s'inscrivent en dehors des normes pendant leurs activités sportives ou de vacances, ils ont trouvé, là une détente, une , atmosphère amicale, et agissent donc comme les amateurs de philatélie ou de jeu d'échec. Ils bravent le code pénal (du 8 juin 1867 !) en ses articles relatifs à l'outrage à la pudeur et aux bonnes moeurs. Ils sont donc minoritaires, désavoués et tout juste... tolérés. Peut-on leur en faire reproche ? Il serait si agréable de pouvoir jardiner nu chez soi par un beau dimanche d'été, de se promener nu dans un bois, ou le long d'une rivière! C'est chose interdite, en un temps où l'on ne parle que de liberté. On ne parle aussi que de pollution. La faune, la flore de notre globe sont menacées, la surpopulation, même en Occident, est un fait, les cargaisons flottantes de mazout qui se répandent dans les mers, les insuffisances de contrôle des produits alimentaires, les résidus de détergents que nous absorbons dans la vaisselle "propre" que nous utilisons : voilà des problèmes de notre temps. L'homme engoncé dans ses vêtements comme dans ses conditionnements de pensée, garde au coeur un rêve d'évasion. Il a oublié la beauté de sa nature, de sa destinée première. Il cherche une distraction, mais ne pense pas assez aux remèdes qui sont à sa portée : une vie plus saine, plus frugale, un rejet des poisons et des idées préfabriquées, prédigérées que lui distillent journaux et télévision abrutissante. Nous voyons refleurir les groupes cyclistes, les marcheurs, les bricoleurs du dimanche, les animateurs d'anciennes lignes de chemin de fer, les "retapeurs" de fermettes, tous ceux qui se consacrent à un hobby créateur et surtout, personnel. Le naturisme s'inscrit manifestement dans ce courant : d'abord découverte merveilleuse, il devient une pratique de santé physique et mentale. Nous voilà donc derrière des clôtures que nous ne désirons pas, et que nous sommes forcés d'admettre en raison de lois dépassées.

« Mais alors. vous retournez en arrière ? »

Point du tout. Les "sauvages" ont encore la chance de connaître une vie naturelle. Par 12° certains indigènes de la Terre de Feu vivent sans culotte. Avant l'arrivée de l'homme blanc, les esquimaux avaient une denture excellente et ne connaissaient pas de maladie de cœur en se nourrissant de poissons, de graisse, d'oeufs et de lichens comme légumes. Nous savons que vivre en 1980 ce n'est pas répudier le progrès. Nous mettons des sandales sur les rochers, nous n'utilisons plus de feuillées comme W.C., et (comme le péruvien ou l'africain) nous nous couvrons lorsque le ciel se couvre lui-même. Nous acceptons l'acquit de la médecine moderne, en essayant de ne pas être esclaves de médications chimiques. Nous devons donc admettre que certaines conditions matérielles (les clôtures) des lieux naturistes sont artificielles, mais le principe de vie naturiste est bien naturel, apparaissant ainsi paradoxalement en réaction contre une vie cloisonnée, stéréotypée, contingentée. Nous sommes loin de la promenade sur une digue de mer en une tenue sophistiquée, par respect des conventions !

« Pour en revenir à la vie naturiste. Elle se déroule en camp. S'agit-il de clubs ? Ou de centres de vacances ? »

La Fédération naturiste internationale comprend des Fédérations nationales qui chapeautent des clubs, lesquels se démènent pour organiser un terrain de sports et de loisirs que fréquentent les familles adhérentes. Les centres de vacances sont ouverts aux familles de toutes nations, du moment qu'elles sont titulaires de la vignette délivrée par leur club. Pour une première expérience, une carte de vacances peut s'obtenir.

« Nous avons deux enfants de 7 et 12 ans. Que diront-ils à l'école. à leurs amis, de ces vacances originales ? »

Les parents se doivent de ne pas recommander le secret : ce serait donner l'impression aux enfants que la pratique du naturisme équivaut à un mauvais comportement ! La franchise est de mise et il faut tenir aux enfants un raisonnement simple: "Le professeur demande où vous avez passé vos vacances ? Dans un centre de vacances naturistes où des gens de plus en plus nombreux se rendent pour oublier leurs soucis". Les expériences vécues nous permettent de dire que les réactions des professeurs sont rarement négatives. Le mouvement est mieux connu et mieux apprécié que beaucoup le pensent ! Grâce à ses structures précisément et grâce à l'autodiscipline qui règne dans les clubs. Notre fille de 17 ans en passant un examen médical s'est proclamée naturiste, à l'ahurissement du personnel de cet établissement confessionnel de Bruxelles ! Il n'y a pas eu de réaction, sinon un flot de questions prouvant un intérêt sympathique pour le problème. S'il y avait eu des réactions, nous aurions demandé une entrevue avec la Direction, et les mots les plus simples auraient été les meilleurs.

« Bikinis et maillots sont devenus tellement petits ! Et les monokinis ? Tout cela n'est-il pas une mode ? Quelle est la différence ? »

Médecins sur le plan scientifique, psychologues sur un plan plus profond ont répondu par de nombreuses brochures à ces questions. Plus de déterminisme, plus de complications. L'ensoleillement le plus bénéfique est l'ensoleillement total (et non des demi-mesures du genre du monokini qui relèvent précisément du snobisme). Vous voulez sauter à l'eau ? Vous nagez nu, vous sortez de l'eau sans slip mouillé qu'il faut ôter sous un essuie-mains ou dans une cabine. C'est une étape morale et mentale que l'on franchit en ôtant son slip. Nous n'insisterons pas sur les travaux scientifiques des médecins naturistes: leurs études sont corroborées par les guérisons ou les atténuations de nombreuses maladies (rhumatisme, arthritisme, bronchites, asthme, troubles nerveux, etc...). Un détail : les coups de soleil par exemple n'affligent que rarement les naturistes : le corps s'endurcit, les passages d'air et de lumière se réalisent sans obstacle artificiel. Et encore un détail: que les dames ne craignent pas les jours néfastes! Répétons-le : le nu n'est pas impérativement obligatoire jour et nuit, et le slip de bain peut avoir tout logiquement sa raison d'être.

« Les naturistes sont des snobs »

Franchement, non ! Nous avons rencontré des magistrats, des policiers, des gendarn1es, des médecins, des ouvriers, des marins, des étudiants, des professeurs d'université, des prêtres catholiques, (et même une religieuse ), beaucoup d'enseignants, des agriculteurs... Que faut-il pour être naturiste ? Une certaine ouverture d'esprit, un amour de la liberté de mouvements, une très grande simplicité. Intellectuels et manuels ont laissé tomber leurs préjugés en même temps que leur slip. Les classes sociales n'existent plus, et ce brassage s'inscrit bien dans un courant moderne progressiste. La nudité entre femmes, hommes et enfants est devenue chose possible, sans la moindre équivoque. Que la curiosité soit un moteur pour la première visite, soit. Mais à ce stade de nos réflexions, disons que le "voyeur" maladif verra tant de sexes et de seins qu'au bout d'une demi-heure il en sera saturé! Cette recherche d'inattendu, qui est une forme de snobisme rée(, celle-là, peut se trouver mieux comblée par des spectacles de cinémas spéciaux. A l'encontre du snobisme, c'est la suppression de la coquetterie : on n'épate plus les copines avec le joli bikini.

« Précisément ! Les naturistes sont accoutumés à se voir tels qu'ils sont, mais je n'ai rien d'un Monsieur Muscle, ni d'une Vénus. J'ai subi des opérations, j'ai un certain âge... »

Les sportifs, culturistes, amateurs de yoga ou de gymnastique sont nombreux, c'est vrai. Mais le "Tarzan fier à bras" peut être aussi antipathique que l'intellectuel rabougri, s'il exagère. Répétons-le : la famille, cellule sociologique de base, est ce que l'on rencontre sur tous les terrains, dans tous les clubs. « Conclusion: Vous êtes heureux et il n'y aurait pas d'ombres à ce tableau ? » Les ombres sont nombreuses, et nous les avons déjà évoquées: quelques personnages douteux, quelques terrains moins bien tenus sur tous les plans, difficultés d'adaptation à la vie collective dans les clubs, autrement dit: le naturisme ne supprime pas les défaillances humaines, il est peu doctrinal. Il existe des brochures et de la documentation édités par la F.N.I. (Fédération naturiste internationale) et la F .F.N. (Fédération française du naturisme), mais nous conseillons la lecture de l'ouvrage « Le Nu et le Vêtement » de Marc-Alain Descamps (Éditions universitaires - Paris).

6. Comment faire le pas ? Conclusion.

Les visiteurs impartiaux peuvent visiter un centre naturiste belge, lors d'une journée ouverte annuelle. Nos activités sont officielles, et connues des autorités judiciaires qui les respectent parfaitement. Nous aimerions que chaque homme, que toute femme fasse au moins une fois dans sa vie cette expérience. « Je ne sais pas comment sont faits les gens que j'ai vus, nous a dit un nouvel adepte. Je les ai vus, j'ai conversé avec eux, je ne retiens de cette journée que l'atmosphère paisible et simple ». Nous aimerions que chaque famille naturiste entraîne une autre famille au mouvement pour que l'idée fasse son chemin.

Jacques et Hélène P-G. Bruxelles

8a8cee24-90a4-468c-b61d-e2153af936a5
Y2:8a8cee24-90a4-468c-b61d-e2153af936a5

Et plus encore ...

Sur le manager, lorsque vous modifiez cette page, ajoutez des lignes ci-dessous afin d'ajouter de nouvelles actions :